En partenariat avec Konnect Africa, Bloosat inaugure l’internet par satellite au Cameroun

Depuis le 12 juillet 2017, il est possible, quelle que soit la partie du territoire camerounais sur laquelle l’on se trouve, de se connecter à l’internet. Il suffit, pour ce faire, de débourser une somme de 100 000 francs Cfa pour l’acquisition et l’installation du kit commercialisé à cet effet par la société camerounaise Bloosat. La facture de la connexion, elle, coûtera à l’abonné 25 000 francs Cfa chaque mois, apprend-on officiellement.

Bien que ce service ne soit pas à la portée du Camerounais moyen, il a la particularité d’inaugurer l’ère de la distribution de l’internet grand public via le satellite au Cameroun. En effet, pour opérer cette révolution sur le marché camerounais de l’internet, Bloosat est entré en partenariat avec Konnect Africa, filiale du groupe français Eutelsat spécialisé dans la fourniture de l’internet par satellite. L’on se souvient que le 6 juin dernier, cette firme des télécoms française avait officiellement annoncé le lancement de ses activités dans neuf pays africains, en l’occurrence le Cameroun, le Bénin, le Kenya, le Lesotho, le Nigéria, l’Afrique du Sud, le Swaziland, la Tanzanie et l’Ouganda.

Afin de rendre son service rapidement disponible sur le territoire camerounais, Bloosat s’est attaché les services de la société de transfert d’argent Express Union, qui dispose d’un vaste réseau de près de 600 agences dans le pays, y compris dans les zones rurales, où l’internet n’est pas toujours une réalité, mais où les prix pratiqués par le couple Bloosat-Konnect Africa devraient avoir du mal à inverser la tendance, eu égard au pouvoir d’achat des populations. A moins que Konnect Africa et son partenaire camerounais lancent rapidement le déploiement des points d’accès wifi dans le pays, ainsi que la commercialisation des offres de type «Pay as you go», comme promis par la firme française dans son communiqué du 6 juin 2017.

Pour rappel, l’accès à l’internet au Cameroun a progressé de 16,5% au cours de la seule année 2016, culminant finalement à 18% en fin d’année, selon les statistiques révélées par Internet Live Stats, qui a par ailleurs classé le Cameroun parmi les trois pays africains (avec le Mali et le Lesotho) ayant connu la plus forte progression de l’accès à l’internet en 2016. Une performance explicable par l’avènement, entre mars et décembre 2015, des technologies 3 et 4G dans le pays.

Bloosat va révolutionner la façon de communiquer sur internet

Du moins c’est ce qu’affirme le camerounais Paul Fokam, promoteur de Bloosat. Au cours d’une rencontre tenue mercredi le 12 juillet 2017 à Douala, les opérateurs, les journalistes et les autorités administratives ont été renseignés sur les particularités de Bloosat. Evocation avec Camerpost.

Couverture totale du Cameroun

« Bloosat fonctionne avec les plaques solaires. Un individu dans un village peut connecter son voisinage sur
une distance d’un kilomètre et demi. Bloosat peut permettre aux petites agglomérations de servir des communautés »,
ont informé les panélistes lors de la cérémonie de présentation dans la cité économique.
Bloosat est un opérateur camerounais qui fournit des solutions et services internet de très haut débit sur toute
l’étendue du territoire national et dans la sous-région. Pour offrir une connexion sécurisée et de quakité, Bloosat utilise la technologie par satellite de dernière génération (Hts) en bande passante KA.
Avantages d’une connexion satellitaire à haut débit

« Bloosat est partenaire avec l’un des meilleurs acteurs internationaux expert en communication satellitaire, Konnect Africa via Eutelsat », fait-on savoir. Une connexion internet irrégulière et intermittente est source d’incertitude et peut freiner l’activité économique de manière répétée dans de nombreuses régions y compris dans les zones périurbaines.
« Or, le haut débit par satellite ne dépendant pas d’infrastructures terrestres permet une couverture nationale et représente surtout un intérêt dans les zones éloignées, non desservies par les autres technologies », explique le promoteur pour qui, selon la Banque mondiale, une hausse de 10% de la couverture internet haut débit équivaut en moyenne à un gain de 1,4% de croissance du PIB pour les pays émergents.
L’accès à une connexion satellitaire à haut débit est donc « essentiel et représente plusieurs atouts : accessible partout, abordable, rapide et fiable ». On parle aussi des offres adaptées à tous (pour la maison, les entreprises, les organisations nationales et internationales ainsi que pour les experts du tourisme et de la vente).

La société Bloosat inaugure l’ère de l’internet par satellite au Cameroun

Depuis le 12 juillet 2017, il est possible, quelle que soit la partie du territoire camerounais sur laquelle l’on se trouve, de se connecter à l’internet. Il suffit, pour ce faire, de débourser une somme de 100 000 francs Cfa pour l’acquisition et l’installation du kit commercialisé à cet effet par la société camerounaise Bloosat.
La facture de la connexion, elle, coûtera à l’abonné 25 000 francs Cfa chaque mois, apprend-on officiellement.
Bien que ce service ne soit pas à la portée du Camerounais moyen, il a la particularité d’inaugurer l’ère de la distribution de l’internet grand public via le satellite au Cameroun. En effet, pour opérer cette révolution sur le marché camerounais de l’internet, Bloosat est entré en partenariat avec Konnect Africa, filiale du groupe français Eutelsat spécialisé dans la fourniture de l’internet par satellite. L’on se souvient que le 6 juin dernier, cette firme des télécoms française avait officiellement annoncé le lancement de ses activités dans neuf pays africains, en l’occurrence le Cameroun, le Bénin, le Kenya, le Lesotho, le Nigéria, l’Afrique du Sud, le Swaziland, la Tanzanie et l’Ouganda.
Afin de rendre son service rapidement disponible sur le territoire camerounais, Bloosat s’est attaché les services de la société de transfert d’argent Express Union, qui dispose d’un vaste réseau de près de 600 agences dans le pays, y compris dans les zones rurales, où l’internet n’est pas toujours une réalité, mais où les prix pratiqués par le couple Bloosat-Konnect Africa devraient avoir du mal à inverser la tendance, eu égard au pouvoir d’achat des populations. A moins que Konnect Africa et son partenaire camerounais lancent rapidement le déploiement des points d’accès wifi dans le pays, ainsi que la commercialisation des offres de type «Pay as you go», comme promis par la firme française dans son communiqué du 6 juin 2017.
Pour rappel, l’accès à l’internet au Cameroun a progressé de 16,5% au cours de la seule année 2016, culminant finalement à 18% en fin d’année, selon les statistiques révélées par Internet Live Stats, qui a par ailleurs classé le Cameroun parmi les trois pays africains (avec le Mali et le Lesotho) ayant connu la plus forte progression de l’accès à l’internet en 2016. Une performance explicable par l’avènement, entre mars et décembre 2015, des technologies 3 et 4G dans le pays.